8 déc. 2008

Mon portrais, sans concetion

J'ai vraimand decider de de me maitre a nue, car des foies, je me sent vraimand torturer d'etre si un suportable. Je me trouve souvant detestable, orible, comme si j'été maudis. j'ai envi de me jeté a la poubel. je comprendré vraimand si tout les gens ne m'aimer pas heuresemant que ce n'es pas le cas.

Voici ce que je me reproche, sans aucune concétion :

1) Je suis trop un transijant enver moi meme ou mes ami. Par example, je ne supporte tellemand pas l'unjustice que je me conduis de magnere anormal.

Je suis capable de me bagaré pour defandre la liberter, et parfois c'est dur pour mes ami car il me conpare a un chien fou ou un cheval sauvage undonpté. ils me dise : "arrete un peu ton combas permanand contre l'unjustice, un jour tu va te ferre mal". Je sais, je reponts, mais la justice c'est un truc qui me tiens a choeur. je ne peut pas conetre le repos ou dormire tranquilmand quand je sait qu'il y a de l'unjustice.

Alor mes ami me dise : "tu va vraimand loin dans ta lute, ta colaire est trop energic, on ne peux pas te suivre tu doigt te sentire si solitère, mais commant fait tu ?" oui, c'est vraie je me cent seul parfois quand meme, et j'y pense dans la nuit a mon caractaire tro en tier, je me dit que c'est un vraie handicape.

2) je suis trop attacher a ma liberter. La liberter c'est inportant. Je ne suporte pas d'etre en chené. c'est dure d'etre comme sa, parce qu'il y a plin de fachiste qui ment toure.

Je comprand les resistents dans les montagnes qui se sont enfuyé pour se caché, a mangé du miel et des pom de pain toute la journé, comme Bouba le petit ourson, parce qu'ils aimer vraimand leur liberter. Je comprand ce que sa fait. Partire dans la natur, revé, un fuzzy a la main, et luté pour la liberter.

Tous les gens me dise : "tu sait on t'aime et on tas de mire beaucoup, on aimerer te voire plus souvand parce que on aime vraimand discuté avec toi et échangé tes idées sur la vie, mais des foies tu es seul quand tu pare dans la nature, mais sa parce que tu aime trop la liberter". Ils soufre et je ment veux de les ferre soufrire. Aimé trop la liberter aussi, c'est un handicape.

3) je suis trop lusside. La lussidité c'est un don ou bien pluto une maledixion. Parfosi quant mes ami voie un mure en ville, il ne voye qu'un mure, mais moi je voit un mure qui nous saipare. Un mure qui fais des frontiere, dans la rue et surtou dans nos tete. Moi je panse au mure de merlin qui est tomber parse que les gens ont été tro lusside ils se sont dit : "sa sufi, maintenand il faut de la liberter". Je suis un peu pareille pré a tout cassé.

Quant on vois des employer des metro ou des bus, ou des controleures, on voie des employer, mais moi je voit des fachistes. on finira tous controler, bientot il faudra des tiquet pour vivre.

Je voit trop de chose, trop la veriter autoure de moi, et l'hipocrisi. Mes ami me dise : "mais ta tete va éclaté avec toute sept lussidité, vraimand on te plin." Alor je sais que sa fait peure, c'est un handicape, je leur demende : "mais s'est moi qui vous fais peure ou bien c'est la liberter ?". Alors il ne dise rien, ils refleshisse et ils disent : "bon cent tu a raison, encore une foie, on a peutetre peure de la liberter en faite."

Voilà apres tout ces défeau que j'ai étaler sans concetion, je ne sait pas s'ile va resté quelqun pour m'aimé, mais j'avait besoin de confecé mes défaus, c'est dure mais c'est comme sa quant on nez un transijan.

18 commentaires:

  1. "au mure de merlin qui est tomber "

    Par enchantement ?

    RépondreSupprimer
  2. mé si on taime et aussi mangé du miel et des pommes de pain avec Bouba, tu nous anmènera ?

    RépondreSupprimer
  3. Meussieuh Balmeyer

    je vou zaime. Aipouzay moua. vou zecrivay tro bien et vou reçenté tro la mème choze que moi. je suie toutte émut et gens est mouyé ma petitte culot.

    votre daivouaie Jennyfer ki vou zadaure.

    RépondreSupprimer
  4. En fait, c'est la bure de Merlin qui est tombée. Et on a vu tout son zizi nu.

    RépondreSupprimer
  5. zutte geais pa klikay pourre ressevoire les comanterres

    RépondreSupprimer
  6. mai oussé con klike ? Zutte allaure.

    RépondreSupprimer
  7. smack smack smack jy t'aime mon beau, t'as la cheveulure rose crakcrakcrakante

    RépondreSupprimer
  8. J'ai regardé ton blog depuis les articles du début...
    C'est pour de vrai ou pour de faux, pour la déconne ?
    Nana parce qu'avec fotokev, des fois, j'ai des doutes. Mais si vous êtes deux, j'ai logiquement deux fois plus de doutes...
    C'est une opé marketing pour le bescherelle nan ?

    bisous bisous

    RépondreSupprimer
  9. Tant de défauts frôle la perfection

    RépondreSupprimer
  10. Jean été sure, tu hai vrémen un sal tip ! Tu me dai gouttes !

    RépondreSupprimer
  11. C'et traie for mêtre! sa me fé songhé* sonjé* sonjai
    anfin zut, sa me fé pansé a la pouesy de paule & luar que gé aprise a la grand-écolle, que c'et en cor dan ma taite :

    Sur mon clavié désolé
    Sur mon portable qu'est en panne
    Sur le béton sous la tonbe
    Je cri ton non
    Liberter

    RépondreSupprimer
  12. Salut balmeyer sa me parle baucoup ce que tu ecris et c'est pour sa que j ecrie dans le carré blant mon commentaire pour te soutenir à fon dans ce que tu dis parce que c'est vrai, tu devrai auçi ecrir des chansons de ragga muffin parce que tou sa c'est la pais kon veux meme si fau faire la guere, enfain voila ça fai du bian de te lire et je voulai que tu sais ce que je dit.
    piss man

    au fete si tu ecrit des chants et je veus bien chanté dessu aussi

    RépondreSupprimer
  13. il faux bcp de courage pour se dire ses veriter a soie-meme et je te dit bravo, et ke sertain en prenne de la graine.

    RépondreSupprimer
  14. Mais si on t'aime, la preuve, on revient XX

    RépondreSupprimer
  15. Mais en fait, si t'es contre les murs, tu dors sous les ponts ?

    RépondreSupprimer
  16. jé trop d'ammoure a donnez pour te détestai

    RépondreSupprimer
  17. http://voldemots.blogspot.com/ http://www.petassecapitaliste.fr/ et femme libre comme si de rien n était ;D & http://kanya.over-blog.com/ et...
    http://plagiat.ec-lille.fr/

    RépondreSupprimer
  18. Les fleur du malle !
    En faim !
    Je me dizê que ca manquai dent la blogosphère des blaug sur les lisvre de pohaime.
    J'en n'est plein ma malle moi haussi.
    Il faus continué à posté pourre sauvegardé la langue française !

    RépondreSupprimer