26 févr. 2010

A travère l'espace et le tant

Je n'ai jamais était interesser par le succer et la reconessance. Je fait mon chemin, dans mon coin, de mon coter, loin des contrintes et des clicher. Parfois les gens on des heuyeres qui leurs cache la vision du monde. Il parle comme s'il daitener la veriter, mais au font, ou es la veriter ? Ou es la normaliter ? Et qu'esse que c'est que tout ses consepts, toute ses lois qu'on nous imposent ? Moi tranquillemant sans rien demandé a persone, je trasse mon chemin droi devent. Au bout du chemin on vera, celui qui daitient la veriter, celui qui detient le savoire. Apres on en reparleras, quant ce serat la fin du monde et qu'ont seras tous crever. Rira moins qui fera moins le malain.

3 commentaires:

  1. Bordelle ! j'été plu abauné.

    RépondreSupprimer
  2. Ah, Nicolas me précède, mais nous nous unissons pour louer ce blog.

    RépondreSupprimer
  3. Comment on fé pour plus ratter les nouvos billés?

    RépondreSupprimer